Christophe Masson. Les 4 Jours de Dunkerque, fort de mes premières Word Tour





DUNKERQUE, 8/05/2017 – Le coureur nordiste de WB-Veranclassic-Aqua Protect, Christophe Masson, aborde ses premiers «4 Jours de Dunkerque» avec la motivation du «régional de l’étape». Originaire de Saint-Omer, il connaît bien les parcours des six jours de course qui viennent, les routes en tôle ondulée, étroites, le vent des bosses de la Côte d’Opale et des plaines de Picardie. Masson a participé à une grande partie des classiques flandriennes et aux deux classiques wallonnes.

«J’ai participé à une partie des Flandriennes et aux Ardennaises», explique Christophe Masson. «J’ai réussi à prendre les échappées des 3 classiques flamandes que j’ai disputées. Le GP de l’E3, d’abord, où j’étais surmotivé et où je voulais montrer mes capacités. J’avais beaucoup roulé pour un leader dans les courses précédentes et le directeur sportif m’a donné la mission de prendre l’échappée, ce que j’ai fait, après 80 kilomètres de bagarre à l’avant du peloton pour concrétiser la sortie. Ce fut une belle expérience et une belle satisfaction. J’ai encore bondi dans l’échappée à Gand-Wevelgem, une autre belle aventure, mais je pense que j’aurais pu terminer à une meilleure place que la 111e si ne n’avais pas crevé au mauvais moment dans la finale. Ce fut frustrant. A la Flèche Brabançonne, j’avais la pancarte de l’échappé à répétition et, malgré cela, j’ai encore réussi à sortir. J’ai ensuite enchaîné avec les deux classiques ardennaises que j’avais préparées au Circuit des Ardennes. J’ai adoré l’ambiance des Ardennes, une atmosphère extraordinaire. J’ai pu passer le Mur de Huy à la Flèche Wallonne dans le premier groupe, j’ai pu aussi me placer au mieux dans les bosses de la Doyenne, mais j’ai commis une erreur tactique avant La Redoute en redescendant à la voiture. Une cassure s’est produite et j’ai perdu le contact. Dans ce genre de course, une petite erreur se paie cash et très cher.»

Ma chance à Dunkerque?

«Je serai le régional des étapes aux 4 Jours de Dunkerque. Je me mettrai, comme d’habitude, au service de l’équipe. Je pense toutefois qu’une échappée y aura moins d’impact que dans les Flandres. J’ai, en tout cas, montré que je suis en forme pour les 4 Jours: pourquoi donc ne pas essayer de jouer une carte dans l’étape de vendredi? Les 3 premières étapes des 4 Jours de Dunkerque, qui se dérouleront dans ma région, sont dessinées pour les sprinters, d’autant plus qu’on annonce un début de semaine assez calme au niveau de la météo. L’équipe sera donc derrière notre sprinter Roy Jans. Mais il convient toutefois de rester vigilent sur ces étapes dont les parcours ne sont pas tout plats et exposés au vent. J’ai repéré l’étape de la Côte d’Opale de vendredi. Ce sera une journée très dure, le long du bord de mer, avec le Cap Blanc Nez et le Cap Gris Nez et les 60 derniers kilomètres en montagnes russes, sur des routes étroites, exposées au vent en haut des bosses. Cette journée sera décisive. L’étape de samedi à Cassel est traditionnelle et ce seront les jambes qui parleront, après l’étape dure de la veille. Le Circuit du Port de Dunkerque de dimanche est une affaire traditionnelle de sprinters.»

Sélection pour les 4 Jours de Dunkerque

Nos podiums cette saison